ACTUALITES

ACTUALITE
Les inscriptions pour l'année 2016-2017 sont ouvertes du 1er mai au 30 juillet. Le dossier est téléchargeable ici.

Objectifs scientifiques de la spécialité

Le Master 2 recherche Migrations et altérités est adossée à l’Unité de Recherche Migrations et Société URMIS (UMR CNRS-IRD-Université de Nice-Université Diderot Paris VII) qui constitue le principal centre de recherche en sociologie des migrations et des relations interethniques en France. Elle vise à former des experts et des chercheurs de haut niveau sur cette thématique.

En partant des outils théoriques et méthodologiques de la sociologie, la formation s’ouvre à plusieurs disciplines : histoire, science politique, démographie, anthropologie, géographie. L’orientation pédagogique combine trois exigences :

  • familiariser les étudiants avec les textes théoriques fondamentaux, leur présenter les avancées conceptuelles les plus récentes dans le domaine de l’immigration, de l’ethnicité ou de ce que les auteurs anglo-saxons appellent les race relations. Cela conduira à une réflexion sur des questions fondamentales dans les sciences sociales : la production symbolique des identités collectives, les conditions d’émergence et les activités d’entretien des frontières entre les groupes, l’analyse des processus sociaux de discrimination, les mécanismes de la catégorisation sociale ;
  • dispenser une formation rigoureuse à la démarche empirique destinée à fournir aux étudiants les outils méthodologiques (analyses de corpus écrits et de discours, mesure statistique, observation participante, techniques de recueil des attitudes et opinions) nécessaires pour appuyer leur réflexion sur le terrain d'enquête qu'ils choisiront.
  • les former à la démarche comparative en prenant en compte une variété de situations de contact de populations dans le monde, induits par divers processus tels que conquêtes, colonisation, redécoupage de frontières. La diversité des terrains de recherche des chercheurs de l’URMIS (Afrique, aire caraïbe, Amérique latine, Maghreb, Europe de l’Est...) sera une ressource précieuse pour mener ces comparaisons. Des chercheurs de l’Université de Turin, spécialisés sur les questions de politiques migratoires et de racisme, auxquels l’équipe est liée dans le cadre du PRES Euro-méditerranée, ainsi que des enseignants chercheurs travaillant sur le lien migrations-mondialisation de l’Université de Milan, avec lesquels nous avons conclu un accord ERASMUS, interviendront également dans la formation.